Licence professionnelle Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel, Conservation et restauration du patrimoine bâti

Informations / Contacts


Responsable de la formation

  • Mireille NYS, Maître de conférences en Histoire de l’art moderne

 

La licence pro peut-être suivie en FORMATION INITIALE et FORMATION CONTINUE


À qui s’adresse la formation ?

La Licence Professionnelle Protection et Valorisation du Patrimoine Historique et Culturel s’adresse à un large public étudiant. En priorité aux étudiants d’Histoire de l’Art dont dépend cette formation, mais aussi à tous ceux dont la formation est proche des orientations pédagogiques de cette licence Pro (Licence 2 Lettres et Sciences Humaines, Droit, Sciences Économiques etc.).
Elle s’adresse aussi à des titulaires de DUT Génie Civil, BTS Bâtiments et Travaux Publics mais également à des titulaires de BTS Tourisme, Design d’espace et à des diplômés de premier cycle en architecture.
Il faut avoir validé un diplôme Bac + 2 pour intégrer la formation.

La licence pro peut accueillir, dans le cadre de la formation continue, des personnes titulaires d’un diplôme ou titre homologué par l’État au niveau III ou reconnu au même niveau par une réglementation nationale. Elle peut également accueillir des candidats par le biais de validation des acquis professionnels et d’expérience. L’offre de formation doit s’étendre aux professionnels du bâti ancien qui souhaitent compléter ou se remettre à niveau dans certains domaines de leur profession. La formation pour adultes s’adresse plus particulièrement au personnel des services liés au patrimoine (Communes, Région, DRAC, Département (STAP, CAUE, etc.) ainsi qu’aux salariés d’entreprises spécialisées ou non dans le patrimoine bâti, aux architectes désireux de compléter leur formation par une spécialisation courte dans le patrimoine bâti.


Validation d’acquis professionnels ou d’expérience (VAP, VAE)

Les candidats qui n’ont pas les diplômes requis, mais qui ont une expérience professionnelle, doivent déposer un dossier de demande de validation de ces acquis (VAE ou VAP). Ils doivent s’adresser à :

Christine PEYOU, Valérie MAUREL
Service Formation Continue, UFR ALLSH
29, Avenue Robert Schuman 13621 Aix en Provence
Tél: 04 13 55 31 65 ou 04 13 55 30 85
Effectifs : 20 étudiants par option et 10 étudiants en formation continue.


Faut-il avoir trouvé un stage avant de s’inscrire en licence pro ?

Non, la recherche de stage se fait à partir de la rentrée. Les responsables, enseignants et professionnels apportent leur aide le cas échéant. Un accompagnement par l’intermédiaire d’un coach professionnel permet d’affiner son projet professionnel et donc facilite la recherche de stage. Le stage débute mi-mars. Sa durée est d’un minimum de 12 semaines. Les soutenances se font en mai/juin ou septembre.


Présentation de la formation

​La durée de la formation est d’une année universitaire soit 600 h d’enseignements théoriques dont 150 h de projets tuteurés et 12 à 16 semaines de stage soit 60 ECTS (30 ECTS par semestre).

Plus de 75% des enseignements sont assurés par des professionnels du patrimoine et du bâti ancien (dans tous les domaines publics et privés (maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage et entreprises de restauration).

Des sorties pédagogiques sont organisées tout au long de l’année.

 Sortie pédagogique au château de Lourmarin
(Cl. MN)

 

La licence pro est divisée en deux axes offrant deux possibilités de spécialisation. L’étudiant devra choisir l’un des axes : Ces deux axes font l’objet d’enseignements équivalents à 10 crédits.

AXE 1 Gestion et valorisation du patrimoine bâti

Ce parcours concerne les aspects administratifs, réglementaires, touristiques et économiques du patrimoine : législation gestion du patrimoine, montages d’opération de réhabilitation etc. Il permet à l'étudiant d'acquérir une solide formation afin d'assurer, au sein de collectivités locales ou territoriales, la prise en charge des projets de valorisation d’un espace urbain ou de monuments dans un site patrimonial et plus généralement la gestion globale du patrimoine d’un territoire.


AXE 2 Diagnostic et restauration du patrimoine bâti

Ce parcours, plus technique, propose une formation à la connaissance des matériaux et de leur mise en œuvre, au diagnostic des pathologies et remèdes du bâti ancien, ainsi qu’aux techniques de conservation et de restauration. Il permet d'accéder à des emplois dans les secteurs public et privé des entreprises des Monuments Historiques et du bâti ancien. De même, au sein de services administratifs et techniques il permet d'apporter des compétences nécessaires notamment par la connaissance des chantiers de restauration.


Les débouchés

Nous formons des techniciens spécialisés dans le bâti ancien qui peuvent exercer des fonctions et responsabilités :

  • Au sein de collectivités locales et territoriales, coordination de projets de valorisation en site patrimonial, chargés de mission pour suivi de dossiers publics et privés…
  • Conseillers techniques en restauration et valorisation du patrimoine bâti,
  • Collaborateurs d’équipes de maîtrise d’œuvre, (architectes, bureau d’études, économistes…)
  • Au sein d’entreprises
  • Gestion et suivi de chantiers de restauration dans les entreprises en charge de Monuments Historiques et du bâti ancien… chefs de chantiers voire conducteurs de travaux
  • Cette formation place les diplômés en situation favorable pour les concours de la fonction publique A et B.


Les compétences à acquérir durant la formation

  • Maîtrise du vocabulaire architectural et connaissance des styles architecturaux et grandes périodes de l’histoire
  • Capacité à conduire un projet de valorisation et de restauration d’un monument historique ou d’un espace urbain en site patrimonial
  • Maîtrise des outils et techniques utilisés dans le bâti ancien (matériaux)
  • Compétences dans l’analyse des pathologies du bâti ancien
  • Compétences dans les domaines de la médiation culturelle au sein d’un monument ou d’une ville à fort potentiel patrimonial…


Organisation des études

Les enseignements font l’objet d’un contrôle continu (travaux sur le terrain, exercices etc.) ou terminal (écrit, oral, dossiers).
Les modalités de compensation entre Unités d’Enseignements : à chaque UE correspond un certain nombre de crédits. Ce sont eux qui déterminent les coefficients.
À la fin de la première session, la moyenne des différentes UE sera effectuée. Une moyenne inférieure à 10 n’empêche pas le passage au second semestre. La compensation des Unités d’Enseignements se fait à l’aide des coefficients, à l’issue du second semestre.
La compensation entre chaque enseignement d’une UE se fera sans note éliminatoire.
L’étudiant devra obtenir la note moyenne générale de 10/20 minimum pour obtenir la Licence Professionnelle. En outre, il devra aussi obtenir la moyenne à chacune des UE de projets tuteurés ET de stage. Si une note de 10/20 minimum n’est pas obtenue à l’une de ces deux UE, le diplôme ne pourra être délivré.
Les projets tuteurés ainsi que le stage font l’objet d’un rapport et d’une soutenance devant un jury.
Dans le cadre de la formation continue les modalités de contrôle des connaissances sont les mêmes que celles des étudiants en formation initiale.

Frise en façade de Donines Arles (Cl. MN)Le théâtre antique d’Arles (Cl.MN)

 

Le secrétariat et les enseignements de la Licence professionnelle Protection et valorisation du patrimoine historique sont situés à l’antenne universitaire dans les locaux du collège Van Gogh avenue Jean Giono à Arles.

Site Schuman
29, avenue Robert Schuman
13621 Aix-en-Provence Cedex 01

 
Campus Marseille-Centre
Espace Yves Mathieu
3, place Victor Hugo
13331 Marseille Cedex 03